renderingLa valorisation des sous-produits de la viande et des huiles de cuisson usées constitue un moyen écologique de recycler des matières qui ne seraient que des déchets inexploités, ce qui revient à dire que l’équarrissage est une sorte de recyclage.

Non valorisées, ces matières périssables sont susceptibles de présenter un danger pour les humains et pour les animaux. Leur valorisation permet donc de récupérer les graisses, les protéines et les minéraux en vue de leur réutilisation. Outre qu’il fournit des services et des produits essentiels, l’équarrissage rend l’agriculture animale plus durable en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en conservant les combustibles et l’eau.

Grâce à l’équarrissage, un concept qui a vu le jour il y a plus d’un siècle, la valorisation des sous-produits de la viande bovine et des volailles ainsi que des huiles de cuisson usées, constitue le moyen le plus efficace et le plus ancien de recyclage des sous-produits de l’élevage.

Gestion environnementale : un engagement en faveur d’améliorations continue

  • Hiérarchie de la récupération des alimentsLe recyclage de produits ne faisant pas concurrence aux ressources alimentaires humaines et voués à la décharge, est le parfait exemple de la durabilité et c’est la meilleure définition que l’on puisse donner de l’équarrissage.
  • La part de l’équarrissage dans la réduction des émissions de carbone aux États-Unis et au Canada reviendrait à retirer tous les ans de la circulation 12 millions de voitures.
  • L’équarrissage permet de transformer par des processus sûrs 99 % de la viande et des sous-produits issus de la production de viande en aliments pour les animaux d’élevage ou de compagnie, en biocarburants, en engrais et en produits industriels et de consommation courante.
  • Les produits d’équarrissage des États-Unis et du Canada respectent ou surpassent les normes définies par le gouvernement en matière de sécurité des aliments pour animaux.
  • Pendant la cuisson, l’eau contenue dans les sous-produits animaux s’évapore en grandes quantités. Cette eau est conforme aux normes fédérales, des États et locales, ce qui permet de la déverser dans les fleuves et autres cours d’eau.

Responsabilité sociale : Un engagement vis-à-vis des générations futures 

  • Dans le secteur de l’équarrissage, les principes fondamentaux de la durabilité sont les suivants : gestion responsable de l’environnement, souci de bien-être des populations locales, production d’aliments sûrs et nutritifs pour les animaux qui contribueront à l’alimentation d’une population mondiale croissante et à la production de matières premières pour les biocarburants permettant une production d’énergie durable et renouvelable.
  • Sans l’équarrissage, les décharges américaines atteindraient leur pleine capacité en quatre ans, entraînant de graves problèmes de santé publique et d’
  • Sans la récupération par les entreprises d’équarrissage des huiles de cuisson usées des restaurants et autres établissements concernés, le déversement de ces huiles dans les réseaux municipaux d’assainissement et de traitement des eaux usées risquerait d’engorger ces systèmes. Non seulement la qualité de l’eau pourrait s’en trouver dégradée, mais cela pourrait entraîner des dégâts et de coûteuses réparations.
  • Sans l’équarrissage, environ 50 % des parties d’animaux considérées comme non comestibles par les Américains seraient gaspillés.
  • Les produits d’équarrissage entrent dans la composition des aliments pour les animaux de compagnie et d’élevage, ainsi que dans d’autres produits tels que savons, lubrifiants, détergents, carburants issus de sources renouvelables et bien d’autres encore.

Rentabilité économique : un engagement en faveur de la durabilité à long terme

  • Aux États-Unis et au Canada, les entreprises d’équarrissage investissent plus de 450 000 euros par an dans les travaux de recherche de la Fats and Proteins Research Foundation, afin de trouver des solutions à des problèmes comme le traitement des odeurs.
  • Les graisses et les huiles représentent 30 % des matières premières utilisées dans la production de biodiesel et de diesel renouvelable aux États-Unis.
  • L’industrie de l’équarrissage recycle plus d’1,04 million de tonnes de viande et de volailles issues des déchets alimentaires du secteur de la distribution, qui entrent dans les aliments pour animaux.
  • Elle recycle également 1,08 million de tonnes d’huiles de cuisson usées des entreprises de restauration, dont une grande quantité est utilisée pour la production de biodiesel.

 

Ressources:
North American Renderers Association. Rendering Industry Sustainability Issues Brief. https://d10k7k7mywg42z.cloudfront.net/assets/5769904eedb2f3068c2a9403/2016_NRA_Issue_Briefs.pdf (2016)
North American Renderers Association. Rendering: The Greenest Option Infographic. https://d10k7k7mywg42z.cloudfront.net/assets/57b1da62a0b5dd1276095366/Rendering___The_Greenest_Option_Print_Use.pdf (2016)

Voir Le PDF

Un Autre Pratique Durable en Bref:

Les cacahuètes sont naturellement durables. À l’origine, elles ont été introduites pour fixer l’azote dans la rotation des cultures de coton. Elles régénèrent les sols en quantité d’azote nécessaire que les autres cultures avaient épuisée. De cette manière, une plus faible quantité d’engrais est nécessaire pour faire pousser les cacahuètes, de même que pour les rotations de cultures suivantes, donnant lieu à une plus faible émission de gaz à effet de serre.