U.S. wheatLes producteurs américains de blé travaillent chaque jour pour contribuer à un futur durable dans l’agriculture. La durabilité se reflète dans les pratiques agronomiques, la recherche et le développement et les méthodes de transport, qui contribuent tous à faire des États-Unis une source durable de blé destiné à l’exportation.

La durabilité est également une question d’innovation — réduire les intrants tout en produisant de meilleures variétés de blé afin d’accroître les rendements et fournir constamment du blé de grande qualité aux clients du monde entier.

Gestion de l’environnement: Un engagement en termes d’amélioration constante

  • Les agriculteurs américains cultivent près de 58 millions de tonnes (2,1 milliards de boisseaux) de blé sur 22,7 millions d’hectares (56 millions d’acres) de terre dans 42 États américains. 
  • Le blé américain est une culture très peu demandeuse en eau. En fait, 5% seulement de la superficie de production de blé américain étaient irrigués en 2011.
  • Depuis 1980, les agriculteurs américains de blé ont augmenté leur rendement de plus de 25% et produisent à présent la même quantité de blé qu’en 1980 mais sur 28% de terres en moins. Ces gains de rendement ont été réalisés grâce à de meilleures pratiques agronomiques, notamment:
    • les méthodes de semis direct, sans labour, qui améliorent la séquestration du carbone dans le sol;
    • la lutte antiparasitaire intégrée;
    • l’épandage d’azote de précision;
    • la rotation des cultures pour rompre le cycle des maladies et réduire l’utilisation de pesticides et de fongicides tout en améliorant la fertilité globale du sol.
  • Depuis 1980, l’érosion du sol a diminué de 47%, et le blé américain utilise 12% d’eau d’irrigation en moins et 12% d’énergie en moins.
  • Les commissions d’Etat du blé, les associations sans but lucratif financées par les producteurs de blé investissent chaque année plus de 12 millions de dollars dans la recherche sur le blé axée sur des facteurs clés pour l’amélioration de la durabilité, y compris l’augmentation du rendement, la résistance aux parasites et aux maladies, tout en réduisant les intrants. Elles ont souvent des partenariats solides avec des programmes de recherches universitaires publics.
  • La recherche sur le blé bénéficiant d’un financement public accorde la priorité au maintien de la plus haute qualité meunière et boulangère, en veillant à ce que le progrès agronomique ne sacrifie pas d’importantes caractéristiques d’utilisation finale.

Responsabilité sociale: Un engagement envers les générations futures

  • Les moyens de subsistance des producteurs de blé américains, leur capacité à nourrir une population croissante et l’héritage qu’ils transmettent à leurs enfants dépendent tous de la sagesse avec laquelle il est pris soin des terres et avec laquelle les ressources naturelles sont utilisées.
  • Aujourd’hui, les agriculteurs américains cultivent plus de 23 millions d’hectares (56 millions d’acres) de blé, fournissant des denrées alimentaires à des millions de personnes dans le pays et à l’étranger et soutenant l’emploi dans les communautés rurales ainsi que dans les minoteries, boulangeries, épiceries et restaurants.
  • Le blé est un aliment de base. Il est la source de 20% des calories consommées dans le monde et de 20% des protéines pour les personnes les plus défavorisées au monde. wheat calories
  • Un accroissement de la production et le commerce revêtent une importance cruciale pour la discussion visant à déterminer comment nourrir la population mondiale croissante car la demande augmente le plus rapidement dans les régions équatoriennes qui ne sont pas capables de produire suffisamment de blé pour nourrir la population.
  • Plus de 21 millions d’emplois américains ont leurs racines dans le secteur américain de l’alimentation et de la fibre – un taux cinq fois supérieur à celui existant dans les secteurs américains de la construction, de la vente et des services automobiles combinés.

Rentabilité économique: Un engagement en matière de viabilité à long terme

  • Une étude indépendante menée en 2010 a démontré que chaque dollar investi par les producteurs de blé américains et par le gouvernement américain dans les programmes d’exportation du blé engendrait 115 dollars de recettes brutes pour l’économie américaine.
  • En 2011, les ventes de blé à l’étranger ont représenté 11,5 milliards de dollars.
  • La production agricole constitue l’épine dorsale des économies rurales. Les producteurs de blé soutiennent leurs économies locales en achetant des intrants auprès des fournisseurs locaux, en vendant leurs produits aux éleveurs locaux, en payant des impôts fonciers et en fréquentant les entreprises locales.
  • Une large part du blé américain est transportée par barge pour l’exportation. Les barges fluviales peuvent transporter jusqu’à une tonne de fret sur 245 kilomètres avec un seul litre de carburant, soit 179 kilomètres de plus qu’un camion.
  • Le blé américain est également acheminé aux terminaux d’exportation grâce au rail. Le rail est considéré comme la méthode la plus écoénergétique de transport en surface et est 3 fois plus économique que le transport en camion. Le rail peut transporter jusqu’à une tonne de fret sur 213 kilomètres avec un seul litre de carburant et la technologie ferroviaire s’améliore chaque jour.

 

Ressources:
Wheat 101: Key Facts About the World’s Essential Grain, National Association of Wheat Growers.
Field to Market (2012 V2). Environmental and Socioeconomic Indicators for Measuring Outcomes of On-Farm Agricultural Production in the United States, décembre 2012.
USDA Economic Research Service, Wheat Yearbook Data Set, septembre 2015.

Voir le pdf